Qu'est-ce Que La Vente De Droits Au Bail (immobilier)

Table des matières:

Qu'est-ce Que La Vente De Droits Au Bail (immobilier)
Qu'est-ce Que La Vente De Droits Au Bail (immobilier)

Vidéo: Qu'est-ce Que La Vente De Droits Au Bail (immobilier)

Vidéo: DROIT D'ENTRÉE OU DROIT AU BAIL ? L'Expert en Vente de Commerces répond ! 2022, Octobre
Anonim

La vente de droits au bail sur un objet immobilier est, en fait, une opération de cession de ces droits. Dans certains cas, de telles transactions sont mutuellement avantageuses et, de plus, permettent de gagner du temps lors de la résiliation du bail et de l'enregistrement d'un nouveau. Mais lors de la conclusion d'une opération de relocation et de la vente de droits immobiliers, certaines conditions considérées comme essentielles doivent être remplies, sans lesquelles la cession de droits peut être invalidée.

Qu'est-ce que la vente de droits au bail (immobilier)
Qu'est-ce que la vente de droits au bail (immobilier)

Quand vendre un bail peut être avantageux

La cession du droit au bail, y compris contre rémunération, vous permet d'obtenir un bien immobilier à louer aux mêmes conditions que le contrat conclu avec le locataire précédent. Dans le cas où le contrat de location a été conclu pour une longue durée et à des conditions particulièrement favorables, lorsqu'il a été enregistré conformément à toutes les règles dans les organes de Rosreestr, la contrepartie, même ayant racheté le droit au bail, ne reste pas pour rien. La cession des droits au bail est également utilisée dans les cas où le bail a été initialement délivré à l'une des entreprises incluses dans l'exploitation, puis une autre entreprise de la même exploitation devient son locataire.

Ce à quoi vous devez faire attention lors de la rédaction d'un contrat

Il faut garder à l'esprit que la vente d'un bail n'est pas du tout la même chose qu'une sous-location. Dans le premier cas, tous les droits et obligations stipulés dans le contrat de location précédemment conclu sont transférés à la contrepartie et le preneur initial est totalement exclu de la relation contractuelle entre le bailleur et la contrepartie. En cas de sous-location, seul le droit d'usage du bien loué est cédé à la contrepartie, et même alors pour une durée déterminée.

La vente du droit au bail est la seule solution possible en cas de cession de ce droit. Le contrat conclu entre le premier locataire et la contrepartie doit nécessairement être indemnisé afin d'exclure le risque de reconnaissance d'un tel contrat comme une donation, puisque cette forme de transfert de droits immobiliers est interdite entre personnes morales. C'est pourquoi il sera difficile de contester et d'invalider uniquement le contrat de bail, qui précise le montant et les modalités de paiement par le nouveau locataire. Cet accord doit stipuler non seulement le transfert du droit au bail, mais également les obligations qui sont attribuées au nouveau locataire: la procédure et les conditions d'utilisation du bien loué, son entretien, ainsi que les questions de paiement du loyer et des réparations.

Le texte du contrat de bail doit également prévoir le transfert du lot de documents au nouveau locataire par le précédent. Il doit comprendre l'original du contrat de bail principal, l'original du certificat d'enregistrement public du droit au bail, le passeport technique et cadastral du bâtiment ou des locaux, le passeport cadastral ou le plan du terrain, ainsi que les documents confirmant la paiement du loyer par le locataire précédent. Le contrat de location est établi sous la forme d'un contrat de location, puisqu'il s'agit dans ce cas du contrat principal. Dans le cas où le contrat de bail principal a été enregistré auprès des autorités de Rosreestr, le contrat de relocation est également soumis à un enregistrement obligatoire.

Populaire par sujet